Sylvie Aguettant a su dès l’âge de douze ans qu’elle serait peintre. Portraitiste est devenu sa spécialité un peu par hasard, lorsqu’elle a immortalisé ses jeunes enfants sur la toiles tandis qu’elle faisait une pause professionnelle pour s’occuper de sa famille.

Ses portraits ont plu de suite, puis un journaliste l’a lancée. Portraitiste est devenu son métier mais aussi sa passion. « Je privilégie la rencontre avec l’autre » explique l’artiste, « De tous horizons, les visages se découvrent tels des paysages humains éclairés par des tons clairs et des couleurs franches. » Elle utilise différentes techniques, de l’aquarelle sur papier népalais, l’huile sur toile. Vifs et presque vivants, ses personnages dégagent une sérénité empreinte d’étrangeté. Ils reflètent celui qui le regardent et cependant, le rêve, les questions, la contemplation s’infiltrent.

Diplômée des Beaux-Arts de Lyon puis de Paris, Sylvie Aguettant, a depuis parcouru de nombreux chemins, éclairés par la passion de la peinture. Cinq années à explorer le Sahel ont contribué à faire éclore sa palette et à affirmer son style. “La peinture, c’est comme la poésie et l’humanisme, ce que l’on cherche au plus profond de soi. » Son atelier est habité par une foule de personnes, arrachées à la poursuite du temps et unies par un même regard, curieux, respectueux, conscient que l’autre est offrande.

Après un séjour au Népal et au Radjahstan, et des voyages en Afrique, elle est revenue au Cailar, où elle vit, les bras chargés de croquis qui se sont peu à peu transformés en aquarelles ou peintures. D’un simple geste, griffonné, elle est capable de faire surgir les qualités d’une personne. La série des moines du Tibet concentre les camaïeux d’orange tandis que celle des femmes du Radjahstan déploie des étoles de rose et des vertiges de jaune. En Camargue, elle fréquente les corridas et le monde taurin. Elle offre ainsi une série de toreros auxquelles succèdent des maternités et même des pietàs, puis des envolées d’oiseaux. Elle a publié deux livres aux éditions du Cerf : Mon cœur, l’oiseau et Quand j’étais petite, et une étude sur la maladie d’Alzheimer.
 www.sylvie-aguettant.com

Sylvie Aguettant ouvre volontiers son atelier aux visiteurs. Contact 06 32 33 65 49 ou http://www.sylvie-aguettant.com/