Contrairement à ses voisines, Aigues-Mortes, Nîmes ou encore Saint-Gilles, Vauvert ne dispose pas de vestiges archéologiques, de trésors architecturaux pouvant témoigner de son riche passé. Mais sous son patronyme original, Posquières, notre commune a connu une renommée considérable grâce au rayonnement de son école hébraïque aux XIIème et XIIIème siècle.

Fondée par Abraham Ben David (né à Narbonne en 1125 et décédé à Posquières en 1198), ce lieu d’enseignement du talmud et de la pensée judaïque recevait des étudiants et des savants de tous les pays d’Europe.

Son fils Isaac l’Aveugle (né et décédé à Posquières 1165-1235) et son petit-fils, Acher Ben David (né à Posquières dans le dernier tiers du XIIème siècle et disparu au milieu du XIIIème siècle) poursuivirent son œuvre et contribuèrent à l’avènement du grand courant de la mystique juive : la Kabbale.

Invité vendredi 6 mai par la Société d’histoire Posquières-Vauvert, Mickaël Iancu, directeur de l’Institut Maïmonide de Montpellier, a tenu une brillante conférence et a brossé un tableau d’ensemble, des origines à nos jours, de ce qu’on peut appeler « l’histoire juive de Posquières devenue Vauvert ».