Sur l’espace mythique de la place Mont Redon à Aimargues, la brasserie « Le France » arbore fièrement sa devanture rénovée ornée d’un magnifique balcon en fer forgé du XXe siècle. Ce samedi 17 septembre 2022, Simon Salert et son épouse Sandrine, les maîtres des lieux reçoivent officiellement le double label « Café de Pays » et « Le Gard Militant du Goût ». Cette inauguration reportée à cause des restrictions sanitaires récompense plus de deux ans d’efforts pour l’obtention du précieux sésame.

Le Label « Café de Pays », c’est quoi ?

L’opération « Café de Pays » est née, dans les années 90 et les premiers cafetiers labellisés l’ont été courant 2005, au sein des réseaux des Pays Touristiques.

En faisant de son établissement un lieu de promotion des produits locaux, un espace de diffusion culturelles et un relais d’informations touristiques, le cafetier devient un ambassadeur de son territoire et obtient ce label.

Ce label a été créé suite à un triple constat :

Les cafés qui constituent culturellement un lieu de sociabilité important dans les villages possèdent un potentiel de convivialité à dynamiser. Ils sont des lieux privilégiés de création de lien social, notamment pour les nouveaux habitants des villages pour qui se posent avec acuité les questions d’intégration. On constate également que les cafés restent trop souvent en dehors des réseaux de valorisation et de qualification des produits du terroir qui sont conduits par les acteurs institutionnels.

Les objectifs :

Allier au sein des « Cafés de Pays » un volet touristique, en améliorant la qualité de l’accueil en confortant la structuration de l’offre, et un volet politique rurale en permettant une redynamisation des campagnes.

Mettre également en place, un volet politique agricole en choisissant une démarche de qualité et d’identification de l’origine privilégiant l’ancrage au terroir.

Enfin, il faut développer un réseau de diffusion artistique, intégrant la transmission de la mémoire locale.

Les « Cafés de Pays » sont donc avant tout des lieux conviviaux, animés par des hommes et des femmes qui veulent faire de leur établissement une vitrine de l’ambiance de leur territoire.

Pour cela, le cafetier labellisé est soumis à certaines règles définies dans la charte des « Cafés de Pays ».

À l’occasion de cette inauguration, Alain Reboul, vice président délégué au tourisme de la communauté de communes de Petite Camargue a rappelé que le label « Café de Pays » n’avait rien d’anodin. C’est un véritable label qui va faire de son gérant un ambassadeur du territoire. « Je connais Simon Salert, je sais qu’il s’investit beaucoup. Il a le sens du commerce, le sens de l’animation, je suis persuadé qu’avec son épouse, son équipe de partenaires, et ce label obtenu à force de pugnacité, ils vont faire de la brasserie « Le France » un lieu de convivialité, un lieu de sociabilité, un lieu d’animation de grande qualité.

Après avoir une nouvelle fois remercié les élus des collectivités, Conseil départemental, Communauté de communes, Office de tourisme Cœur de Petite Camargue, André Mégias, premier adjoint de la ville d’Aimargues, les représentants des chambres consulaires, Simon Salert a annoncé la première rencontre « Café de Pays » : vendredi 18 octobre autour de la Grande Dame de la Camargue, Fanfonne Guillierme.

Le Label « Café de Pays », dans le Gard

Le Gard compte à ce jour, 9 « Cafés de Pays » :

Le Café de l’Avenir – Le Cailar                                  La Pergola – Saint-Etienne-des-Sorts

Le Café du Pont – Gallician                                        La Diligence – Congénies

Le Bouchon – Aiguèze                                                  Les terrasses de Saint Paul – Saint-Paul-la-Coste

Le Centaure – Vézénobres                                          La brasserie Le France – Aimargues

Le Grand Café – Saint-Laurent-d’Aigouze