Le torero Manolo Vanegas, d’origine Vénézuélienne a habité durant cinq ans à Vauvert. En 2015 le novillero qu’il était a obtenu des succès considérables. En 2017, il est consacré matador, mais en 2018, un accident en piste l’a paralysé et mis un coup d’arrêt à sa carrière. Ce garçon courageux et optimiste se battra pour se relever de sa condition physique. Cette soif de vaincre va déjouer tous les pronostics médicaux. Amoureux de la Camargue gardoise il a toujours bénéficié du soutien du monde taurin.

Cet hommage vient récompenser l’homme tant pour son immense gentillesse que pour son courage et son abnégation. Depuis sa province natale de Tachira jusqu’au arènes de France, il a exprimé son tempérament de lutteur. le Festival a été organisé au profit des écoles taurines vénézuéliennes et françaises.

La journée a commencé par une matinale où toutes les tauromachies étaient représentées. Deux biòu ont été rasetés par les élèves de l’Ecole Taurine de Petite Camargue. Deux excellents becerros de Pagès-Mailhan ont été toréés par les élèves des Ecoles Taurines de Nîmes et Arles. Pour finir, le landais Baptiste Bordes a reçu une belle ovation après avoir écarté un imposant toro de La Véronique. L’après-midi de nombreux aficionados se sont déplacés à Vauvert pour le festival caritatif organisé par la Peña Manolo Vanegas. La fête fut belle et à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre de cet hommage.

Résumé du festival en images

SEBASTIAN RITTER : deux oreilles, le toro de Pagès-Mailhan fait un tour de piste.

DAVID DE MIRANDA : salut

ANDY YOUNES : deux oreilles symboliques, indulto pour le toro de Robert Margé.

TIBO GARCIA : deux oreilles

EL RAFI : deux oreilles

JOSE ANTONIO VALENCIA : deux oreilles

NINO JULIAN : oreille