L’Espace Culturel Jean Jaurès, à Vauvert, nous ouvre les portes de l’exposition « Assemblage Archéologique » depuis le 15 janvier et jusqu’au 9 mars 2019.
L’exposition présente les carnets de Luc Long, archéologue sous marin, les sculptures de Annette Gibert, céramiste et les bouteilles de Paul Rey, auteur.

Tout d’abord, un livret-jeu est donné aux enfants à l’entrée pour les accompagner à la découverte des œuvres exposées et des artistes, tout en s’amusant.

Alors nous commençons la visite, au fil de l’eau et au fil du temps, au travers des regards de ces trois artistes qui nous racontent les belles histoires des fonds marins, des naufragés et des souvenirs en bouteille.

Luc Long, qui faisait, en 2007, la découverte du buste de César dans le Rhône, partage avec nous, aujourd’hui, les recherches illustrées de ses explorations archéologiques et sous-marines.
Il nous ouvre ses précieux carnets où l’on trouve des notes, des calculs savants et des flots de récits accompagnés de dessins qui nous livrent les recherches d’une équipe passionnée comme autant d’aventures dans les mystérieuses eaux du Rhône et de l’Histoire.
A la recherche du nez d’Artémis et d’autres trésors encore immergés de l’Histoire, Luc Long nous présente une part de son univers qui mêle la science et l’Art. Et si le dessin n’est pas initialement le but, il nous parle autant que les mots.


Puis nous rencontrons ensuite les sculptures humaines en terre, «  à flots perdus » de la céramiste et passionnée de la mer, Annette Gibert. Elle fait parler la nature et nous présente la métaphore des naufragés d’un rivage. Nous nous retrouvons parfois, dans la poésie d’un panier à crabe, comme les uns prenant le large ou comme les autres emportés sur les vestiges oubliés des rives. Des âmes en corps de terre, des morceaux de bois, du métal, des scènes qui interpellent. Annette Gibert nous montre le parcours fluide d’un naufrage qui émeut et interroge.


Enfin, « la bouteille à la mer » de Paul Rey, auteur et ancien marin au long cour de la Royale, nous porte tendrement vers un retour dans le temps.
Tant par la technique artisanale de l’œuvre que par l’histoire qu’elles nous content, chaque bouteille éveille la curiosité et nous tient, le sourire aux lèvres.
Un arrêt sur image sur des souvenirs, des bouteilles à la mer de nos enfances et des histoires colorées des marins. On observe les scènes vivre derrière le verre avec l’impression parfois de sentir l’odeur du sable et du sel.


Une belle exposition qui nous plonge au cœur des fonds marins, nous interpelle et nous charme.
…en tendant l’oreille, on croirait entendre la mer.