Retour sur la traditionnelle marche de 7 kilomètres, une balade agréable, instructive et… ventée !

De mémoire d’avignonnaise jamais je n’avais vu un tel mistral à Vauvert. Nous étions une cinquantaine à suivre Annelyse Chevalier ce dimanche et durant un peu plus de deux heures nous allons découvrir notre campagne. Les Costières sont un territoire qui s’étend de Beaucaire à Vauvert qui couvre 24 communes et qui culmine à Générac au Puech du Dardaillon. Ce territoire est constitué par les alluvions du Rhône, terre de vignes connues et appréciées depuis la fin du moyen âge.

Au départ de Gallician, nous longeons un moment le canal du Rhône à Sète, canal qui date de la fin du 18e siècle et qui fut pensé par Pierre-Paul Riquet pour permettre la navigation. Un peu plus loin nous passons sur le canal Philippe Lamour creusé lui dans les années 50-60 et qui est un canal d’irrigation. L’eau de ce canal vient du petit Rhône, arrive de Fourques et passe par le barrage Aristide Dumont à Bellegarde. Le canal d’irrigation a permis la production fruitière et maraichère,la production notamment de brugnons qui est très importante mais qui n’est pas destinée à la consommation locale.

Nous découvrons ensuite des courgettes, des champs de courgettes à perte de vue car la courgette aime la chaleur et l’humidité. Ce dimanche les ouvriers agricoles trient les courgettes, ils éclaircissent en supprimant les trop petites, les trop grosses, les pas belles…
Toutes ces cultures qui utilisent les pesticides ne sont pas une bonne chose pour les sols et surtout pour la nappe phréatique qui est contaminée.

Plus loin nous apercevons les Salines, c’est l’usine qui extrait du sel pour l’industrie pétrochimique de Fos sur mer. Les puits se déplacent au gré de la production et sont très impressionnants la nuit lorsqu’ils illuminent la campagne vauverdoise si puissamment qu’on dirait que nous sommes en plein jour.

Il est près de midi lorsque nous revenons au centre du village où nous attend le pot de l’amitié des marcheurs dans le Mistral !