Le Boxing Club 1980 et Bousmaha Amara reviennent pour une cinquième saison dans la salle du château à Beauvoisin.
Les cours reprendront le lundi 9 septembre avec un nouveau cours “l’Aeroboxe”, réservé uniquement aux femmes.

L’aéroboxe est une discipline très prisée par les femmes car elle permet d’évacuer le stress, d’affiner et de tonifier son corps, le tout sans aucun risque. Inventée par Billy Blanks, acteur américain spécialiste des arts martiaux, l’aéroboxe se développe depuis quelques années en France.

Retour sur un parcours

Vauverdois et papa de deux enfants, Bousmaha Amara est un passionné de boxe.
Il a découvert ce sport à l’âge de douze ans grâce à son frère Nacer, et sous la houlette de Daniel Barry, il a atteint le titre de champion de France du critérium national à Vichy à l’âge de seize ans.

Il a obtenu son diplôme de prévôt fédéral pour devenir entraîneur et enseigner la boxe, après avoir passé 2 ans à étudier à Aix-en-Provence. “J’ai réussi dans cette démarche difficile grâce à Toufik Farrouji.” souligne t’il.
Il crée alors une association de boxe en 2014, le “Boxing Club 1980”, et à son grand regret, n’a pas pu trouver un lieu dans le centre de Vauvert.

C’est à Beauvoisin que la municipalité mettra une salle à sa disposition gracieusement.
A force de ténacité et courage, le club se développe bien. “Je dois refuser des personnes parce que la salle est trop petite. J’aimerais ouvrir les cours aux femmes et aux enfants et ne plus avoir à entraîner les gars à Montpellier, Saint Gilles ou Agde car je n’ai pas de ring ! Mon rêve serait d’avoir une salle dédiée à la boxe avec un vrai ring au milieu !” se confit-il à l’époque.

En 2016, il organise son premier gala de boxe aux arènes de Beauvoisin. “C’est un vrai challenge ! Il a fallu trouver des sponsors et des copains d’enfances m’ont aidé financièrement. J’espère que le public sera au rendez-vous !” annonce t’il alors. Malheureusement, le public ne sera pas au rendez-vous. Ce sera un KO financier ! En effet, l’entraîneur a dû essuyer un revers de la météo capricieuse et cela lui a voulu plus de cinq mille euros investi de sa poche.

Pour sa troisième saison, Bousmaha Amara, annonce une reprise dans des conditions difficiles mais l’ancien champion de France ne s’avoue pas vaincu, au contraire ! C’est la saison de la dernière chance pour le club de boxe. Après avoir annoncé l’arrêt de son activité, confiant se sentir peu aidé, Bousmaha tente le tout pour le tout.

Et ce sera bien joué, car il obtient pour sa quatrième saison à Beauvoisin, une nouvelle salle, qu’il va équiper d’un ring. La salle du Château accueillera des adhérents toujours plus nombreux. C’est un succès.

Son second gala, pour les enfants cette fois, a réuni huit clubs de la région dans une salle polyvalente comble à Beauvoisin. Le Boxing Club 1980 a une nouvelle fois démontré son utilité pédagogique.

Malgré un épisode houleux avec la municipalité, qui a voulu récupérer la salle, l’ascension du club continue. Et c’est dans cette salle du château que Bousmaha Amara accueillera pour sa cinquième saison les adhérents !