Dimanche 13 octobre, dans le cadre de la journée régionale Portes-ouvertes des ateliers d’artistes d’Occitanie, Marie-José Doutres a fait découvrir son travail de plasticienne.

Cette initiative de la Région Occitanie permet aux créateurs de présenter leurs méthodes de travail et leurs œuvres, tout en favorisant une proximité avec le public. Ça concerne toutes les disciplines des arts plastiques, il y a du dessin, de la gravure, de la peinture, de la poterie… jusqu’à un travail plus artisanal.

Arrivée à Vauvert en 2008, Marie-José Doutres a aménagé un atelier à son domicile parallèlement à son atelier d’artiste à Sommières, un espace de 70 m2, qu’elle a depuis dix ans et où elle anime deux groupes de création collective..

Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts option design, son parcours professionnel de plasticienne indépendante et d’enseignante à l’École d’Architecture Languedoc Roussillon de Montpellier, a imposé le dessin au quotidien comme outils d’analyse, de création et d’échange.

Petite, je dessinais beaucoup. Mon père, ingénieur de formation, travaillait dans l’armée mais rêvait de dessiner – un Violon d’Ingres auquel il s’adonnait – et m’a communiqué cette passion. C’est même lui qui m’a dit : Marie-José, plus tard, tu devrais faire les beaux-arts. Ce n’est pas venu par moi, c’est venu par mon père qui m’a fait faire, ce qu’il rêvait de faire.

Et depuis, elle n’a cessé de dessiner, de remplir des carnets et des carnets, de croquis, de formes aléatoires, de reproductions d’objets hétéroclites, de graphismes… Au gré de ses balades, de ses déplacements, elle observe, elle collecte, rend compte par le dessin. Sa source d’inspiration, c’est d’abord de l’autoproduction. Elle part d’un objet réel, d’une forme indicible et ensuite fabrique.

Plasticienne à la fois « documentaliste du patrimoine » ses carnets, en miroir, proposent la restitution du réel, et un archivage des objets trouvés sur le site dans des cahiers d’inventaires, assemblages archéologiques et artefacts.

Marie-José Doutres a toujours vécu de son travail, de son art. Cette journée Portes ouvertes lui permet de montrer que la démarche artistique n’est pas simplement la manifestation d’un don, c’est un long apprentissage, des études et beaucoup de travail.