Dans le Gard, 323 espèces ont été recensées entre 2009 et 2017 (Atlas des oiseaux du Gard). Cela représente environ 80 % des espèces rencontrées en France (Atlas des Oiseaux de France métropolitaine). À elle seule, la Camargue gardoise totalise 131 oiseaux nicheurs et 183 oiseaux hivernants auquel il convient d’ajouter 11 espèces d’oiseaux marins et un bon nombre d’oiseaux exotiques ou autochtones échappés de captivité.

C’est dire si nous sommes dans une région privilégiée pour son avifaune.

Les Costières ne sont pas en reste et permettent d’observer d’autres espèces patrimoniales comme l’Outarde canepetière ou l’Œdicnème criard. En Languedoc-Roussillon les communes où ont été récoltées le plus de données sont Vauvert puis Le Cailar (statistiques de Faune-Languedoc-Roussillon).

Ce constat montre que de nombreux ornithologues et amoureux de la nature visitent la Camargue gardoise. Tous les visiteurs ne consignent pas leurs observations sur des sites participatifs ceux qui veut dire qu’ils sont encore plus nombreux qu’on ne peut l’imaginer. Si certains viennent des départements voisins d’autres viennent  de beaucoup plus loin. Il n’est pas rare de rencontrer sur les « hot spot » ornithologiques du mas d’Anglas, du pont des Tourradons, de la Canalette ou du Centre du Scamandre, des anglais, des suisses, des belges ou des allemands.

Autrefois la Grande Camargue, éclipsait totalement la Camargue gardoise. Aujourd’hui, elle est de plus en plus prisée par les touristes naturalistes. Un patrimoine inestimable qu’il va falloir préserver par une gestion adaptée et durable.