Depuis sa plus tendre enfance, Caroline Marcaire aime beaucoup les animaux. « J‘en ai toujours eu chez mes parents,  que ce soit lapins, chats, chiens, poissons rouges… et je me suis découverte une véritable passion pour les oiseaux ».

Aussi, lors de son premier aménagement en appartement en 2008, elle a eu envie de prendre un oiseau chez elle. Elle achète alors  une grande volière et se retrouve non pas avec un oiseau mais avec dix. Dix perruches ondulées.

La perruche ondulée est un oiseau très populaire en Europe. Originaire d’Australie, elle est sociable, agréable à vivre et d’un beau pelage lumineux.

Très vite, Caroline enregistre ses premières naissances, dont un bébé qu’elle manipule au nid et qu’elle nomme Kelly. Problème : Tous ces oiseaux dans un appartement, ça créé des nuisances sonores. Alors, c’est avec tristesse qu’elle se résout à s’en séparer, ne gardant que Kelly.  

Six mois plus tard, à la recherche d’un compagnon mâle pour Kelly, elle a un coup de cœur pour Kheops, une magnifique perruche calopsitte, élevée à la main (EAM).

L’EAM, c’est quoi ?

L’Élevage à la main d’un oisillon consiste à le nourrir à la place de ses parents. Ce type d’élevage assez controversé (il y a les pour, il y a les contre) permet sociabilité et complicité.

« J’ai commencé par la manipulation au nid, puis, je me suis renseignée, documentée, j’ai rencontré des éleveurs et j’ai appris l’élevage à la main. C’est devenu une véritable passion.

En 2009, j’ai élevé et nourri mon tout premier bébé. J’ai découvert d’autres espèces, dont un kakariki panaché nommé Kikiwi et né en 2010».

Sur les conseils de personnes passionnées, Caroline Marcaire adhère à l’Oiseau club gardois, présidé par Jean-Paul Cauquil. Elle manifeste beaucoup d’intérêt pour les conures et plus particulièrement le pyrrhura molinae, une conure à joues vertes, qui va être la base de son élevage : Les oiseaux du Figuier.  Ainsi, vont naître ses premiers oiseaux bagués avec son propre numéro de souche.

Baguer un oiseau permet de savoir sa date de naissance mais surtout sa provenance. La bague est la carte d’identité de l’oiseau. On bague le petit en général entre 8 et 15 jours après sa naissance. La bague ne peut donc être retirée une fois l’oiseau adulte. Pour chaque espèce d’oiseau un diamètre de bague existe.

Pour participer aux concours, il faut obligatoirement que l’oiseau soit bagué de sa propre souche. Ce qui certifie qu’il est bien né chez l’éleveur.  Les premières participations de Caroline aux concours sont encourageantes et couronnées de succès en championnat de France (novembre 2019) et championnat du monde :  Champion Mondial en janvier 2020 au Portugal.