Les entraînements ont repris pour les filles du Gallia club qui se sont retrouvées pour un match amical le 1er septembre.

Elles jouent à huit, entrainées par Régine Pascal mais elles étaient une bonne quinzaine sur le terrain. Leur objectif est de pouvoir jouer à onze, le jeu classique qui est aussi plus contraignant et l’équipe n’est pas encore tout à fait prête.

Régine motive les filles depuis deux ans. « Elles sont venues me chercher l’an passé ! » explique-t ’elle. Elle-même a joué à haut niveau, et diplôme d’entraîneur en poche avait créé l’équipe féminine à l’origine.

« Il y a eu des interruptions au gré de mes tournées !» La chanteuse du hameau se souvient des débuts. « Ce n’était pas facile, les filles étaient montrées du doigt au stade, virées même parfois et certaines en pleuraient. » Elle avait dit plus jamais, mais à 60 ans, Régine sait mettre de l’eau dans son vin. « Cela va me permettre de rester jeune ; Il faut oublier certaines choses ! »

Claire et Manon : « On ne lâche rien à Gallician ! »

L’équipe féminine avait été remontée par le club en 2016. Régine a préféré reprendre les bases afin de lisser les différents niveaux et ne pas laisser les débutantes sur la touche au rythme de trois entrainements par semaine. Elle est aidée par Jean-Christophe Garbe qui entraine la gardienne et Rémy Caballé. « On leur apprend aussi la politesse et le respect comme pour les petits, cela fait partie du jeu. Elles le savent mais c’est le deal, on a appris à se connaître mutuellement ! »

Une bonne ambiance règne aujourd’hui, même avec les garçons. « C’est l’esprit village » raconte Claire, « on ne se prend pas la tête même si on est sérieuse aux entraînements, l’équipe est soudée. » Elle avoue que les garçons ne viennent pas trop les voir jouer le dimanche matin mais que les filles elles vont les voir à leur entraînement.

Pour Manon la gardienne de buts, l’esprit de battants rassemble tout le monde. « On ne lâche rien sur le terrain à Gallician, on aime tous la coupe ! » Elle croit fort en l’équipe cette année. « Avec notre effectif on va faire un beau parcours. » Les différences de niveaux, elles s’en servent comme un atout. « Ce qui nous permet de s’apprendre mutuellement des choses, c’est enrichissant. On a construit une équipe soudée. »

Les filles du foot à Gallician avaient gagné la coupe Gard Lozère en 2018 contre Nîmes. Leur objectif est d’être à nouveau en haut du classement au championnat cette année.