Depuis plus de 10 ans, ENEDIS investit dans la diminution des impacts de son réseau sur l’avifaune, notamment en améliorant la visibilité des lignes électriques, en les équipant de protections, en posant des perchoirs sur les poteaux et en enfouissant des lignes.

Pour agir, ENEDIS avec l’aide des associations naturalistes locales, identifie les supports dangereux et définit un plan d’actions, ainsi que la définition des périodes d’interventions non gênantes pour l’avifaune.

La découverte d’un cadavre d’Aigle de Bonelli électrocuté dans la commune de Saint-Gilles a déclenché une intervention pour sécuriser la ligne électrique qui a causé la perte de cet oiseau. Il faut savoir que l’Aigle de Bonelli est une espèce protégée qui fait l’objet d’une priorité absolue. Il fait partie de la liste rouge des oiseaux nicheurs de France avec le statut ” en danger ” et, à ce titre, il bénéficie d’un plan national d’actions. Cette espèce a donc été retenue comme prioritaires pour des actions préventives. Emblématique des espaces de garrigues, l’aigle de Bonelli (Aquila fasciata) n’en est pas moins une espèce rare et menacée dans notre pays avec des effectifs qui ont chuté de près de 60 % en l’espace de cinquante ans !

Les immatures d’Aigle de Bonelli sont très erratiques et c’est pour cela qu’on en voit régulièrement en Camargue gardoise où ils trouvent des proies en abondance. L’intervention d’ENEDIS profitera également aux nombreuses autres espèces qui circulent dans la région. Se sont surtout les grandes espèces qui sont menacées comme les rapaces les cigognes ou les grues.

ENEDIS a par ailleurs, dans le passé, sécurisé deux nids de Cigogne blanche qui avaient élu domicile sur des poteaux électriques l’un à Saint-Gilles et l’autre à Aimargues. Pour éviter que des oiseaux percutent des cables ENEDIS a récemment équipé de balise avifaune une ligne au pont des Tourradons.

Pour le Gard c’est le Centre Ornithologique du Gard qui a signé la charte avifaune avec ENEDIS et ses adhérents font remonter régulièrement les données de mortalités qui permettent de définir les secteurs prioritaires.