Henri-Marie Armand, Une tradition venue de l'enfance .

Pour ce Beauvoisinois d’adoption, originaire de Bezouce, plus qu’une tradition, c’est un rituel  presque sacré qu’il maintient en ce début de décembre, la réalisation de sa crèche provençale.

Une passion qu’il partage aujourd’hui avec son épouse Michelle ” A l’origine, chez mes parents, décorer la maison et fêter Noël était une joie et une tradition , nous allions couper un pin qui remplaçait le sapin, la décoration de la crèche tout un rituel que j’ai perpétué une fois adulte “ confie Henri-Marie.

Michelle et Henri-marie, une passion partagée.
Michelle et Henri-marie, une passion partagée.

Le village provençal et la crèche occupent une pièce de leur résidence, un panoramique de 5m sur 2m. Mise en scène d’une tradition provençale  issue de la Pastorale, une représentation théâtrale chantée et parlée en langue “Nostre,”  de la célébration de la nativité. Une présentation, avec les santons, inspirée par le petit peuple de la Provence. Bergers et paysans et toute cette population rurale de la fin du XIXe siècle, dans un paysage typique de cette époque. “J’ai commencé avec des santons de 32 cm, mais depuis 3 ans pour un décor plus intimiste j’utilise des petits santons. De 20 santons à mes débuts, je suis passé à plus de 150. J’ai le souci du détail, l’eau chante à la fontaine, le village s’éclaire à la nuit tombée, le paysage évolue chaque année. Attaché à  ma région,  j’ai représenté la Camargue avec sa maison , le gardian et son taureau tout comme les marais salants. La crèche est vivante, j’avance les figurines en fonction de l’histoire de la représentation pastorale” précise notre passionné

L'instant vidéo

Quauqui tradicioun de Nouvé par Nicole Eyral

Lou 4 de decèmbre fau metre à greia dins tres sietoun, lou blad de Santo Barbo

Alesti la crècho (belèn) emé touto meno de santoun

Fau dreissa la taulo calendalo emé li tres touaio e li tres candelié

Se fai la ceremounié dóu cacho-fiò, arrousa de vin kiue, emé lou rèire-grand e lou caganis

Cacho-fiò, Bouto fiò

Alègre, alègre,

Diéu nous alègre

Calèndo vèn, tout vèn bèn,

Diéu nous fague la gràci de vèire l’an que vèn

E se noun sian pas mai, que nous fuguen pas mens

Lou gros soupa emé li 7 plat maigre , de liéume, de pèis de l’endré

Li trege dessèr: la poumpo à l’óli, li 4 mendicant, de fru frès e de fru se, de nougat blanc e negre

La pastouralo e li cant de Nouvé

Lou loto e si escais