Le public est venu nombreux à ce concours de manades. En ouverture le groupe du Pantai de Camargo a effectué une prestation originale où le costume et les pas de danses traditionnels se mêlaient à une musique plus contemporaine. Ensuite des « gardianous » ont remis aux manadiers leur devise, avant que la capelado proprement dite démarre avec en tête des anciens raseteurs et des élèves de l’école taurine de Vauvert. La course par contre n’a pas atteint les sommets qu’on pouvait en attendre. Les raseteurs Katif, Zékroui et Félix ont été les plus mis en avant.

GRACIEUX manade Félix (N° 212)
Les assauts incessants et parfois désordonnés des hommes en blanc ne lui laisse pas le temps de prendre ses marques. Déshabillé rapidement de ses principaux attributs, il défendra mieux ses ficelles pour peu qu’on le laisse se placer. Il peut montrer alors de la vivacité et réaliser de belles actions. Il entendra Carmen à trois reprises plus à sa sortie de piste.

TARQUIN  manade Saumade (N°436)
Le taureaux assailli par les raseteurs perd rapidement glands et cocarde. Il a du mal à se fixer, se déplace fréquemment, saute à deux reprises en contre-piste. Lorsqu’il est bien consenti il devient plus percutant, rentre dans le jeu avec des poursuites jusqu’au planches et parfois au de là qui lui vaudrons trois Carmen plus les honneurs à sa rentrée au toril.

GULLIVER manade Blatière-Bessac (N°107)
Cocarde et glands sont décrochés rapidement, le taureau montre alors peu d’allant. Aux ficelles il s’illustrera par quelques belles actions qui se termineront jusque dans les planches. Ne finira pas son quart d’heure mais aura entendu trois Carmen ainsi qu’a son entrée au toril.

CHICHARITO manade Caillan (N°909)
Le taureau ne s’est pas montré sous sa meilleure forme. Présent en piste mais sans montrer de brio. Un seul Carmen durant sa prestation. Rentre une ficelle avec la musique.

YVAIN manade Lagarde (N° 104)
Un taureau qui a de l’énergie. Il saute plusieurs fois en contre-piste faute d’attaquant. La présidence fait monté à bon escient les enchères et c’est finalement Zacharia Katiff qui enlèvera la première ficelle à 1 000 €. Il entendra 2 fois la musique plus à son retour au toril.

ARTABAN manade Cavallini (N° 254)
Le taureau est un peu brouillon et perd rapidement ses principaux attributs. Pour les ficelles il se reprend un peu, effectue quelques longueurs jusqu’au planches, qui lui vaudront 4 Carmen  sans toutefois intimider les raseteurs.

LOUPIO manade Layalle (N° 212)
Le taureau hors points pour le trophée des as ne devait rester que 10 minutes en piste mais sa prestation sera abrégé suite à une blessure à l’œil. Dommage car il a montré de l’engagement en multipliant les coups de barrière. Il entendra 7 fois Carmen plus les honneurs à sa sortie de piste.