Il faut bien l’écrire avec un  seul T et pourtant son nom provient du mot littoral. Litoraria, dans l’histoire, c’est la « région du littoral » qui désigne la partie du territoire de Nîmes comprise entre la Vaunage et la mer au Moyen-âge. Elle constitue une entité historique, religieuse et économique.

L’association qui a fêté ses 20 ans l’an passé a pour objectif d’inventorier, étudier, protéger et faire connaître le patrimoine archéologique et historique de la basse vallée du Vidourle. Une sorte de « gardien de la mémoire des anciens » selon ses fondateurs, récoltée sous toutes ses formes, affiches, photos, diapos, cartes postales, documents, enregistrements.
Litoraria, en plus de ses recherches aux archives départementales et régionales, organise régulièrement des expositions, conférences, voyages, sorties culturelles, ou encore des cours hebdomadaires de paléographie. Deux fois par an, elle édite un bulletin semestriel riche en récits et présentations de recherches. Le local situé dans la médiathèque d’Aimargues offre un riche fond documentaire.

Ancrée sur les deux communes voisines d’Aimargues et Le Cailar, l’association compte 170 adhérents de tous horizons et de tous niveaux, certains plus férus que d’autres mais tous réunis autour de leur passion pour l’histoire de leur région. Certains sont des auteurs d’ouvrages historiques comme Jean-Louis Py, Pascal Rey et Noëlle Louise Marti. Depuis sa création, l’association est présidée par Claude Vidal. Autour de lui André Blanc, Anne Warnery, Cécile Liautaud, Béatrice Huguet.

Les rencontres de l’association se font le Lundi de 10 h à 12 h et le vendredi de 15 h à 17 h à la médiathèque d’Aimargues.

Contact 06 73 51 40 86.