Les moutons de Lionel Clappier et Teddy Martinache ont retrouvé le chemin du Domaine du Vistre. « Cela fait quinze que nous avons ce type de partenariat ! » explique Rémy Dupret, « les bêtes ont de quoi manger et en contrepartie ils fument les sols, tondent et apportent une biodiversité. » Le vigneron aime entendre les clochettes dans ses vignes, c’est signe que la nature redémarre et que le débourrement se fait après la dormance de l’hiver. Les moutons apportent une vie microbienne par leurs rejets qui diversifie la flore. Un mode de désherbage écologique qui n’a que des avantages selon lui. « Les moutons mangent d’abord ce qui est en bas et ce qu’ils préfèrent, donc l’herbe ! Ils ne cherchent pas en haut comme les chèvres qui rongent même l’écorce. Ils se grattent un peu, c’est tout. »

Les huit cents moutons vont rester une bonne semaine avant de changer de parcelle. Ils resteront jusqu’à ce qu’ils aient à manger sans toucher aux vignes qui sont déjà au stade de débourrement. Avec le manque d’eau de ce début d’année, l’herbe n’a pas beaucoup démarré et le troupeau restera moins longtemps que d’habitude. Le cheptel repartira à pattes, par la route, pour le plaisir de certains ou l’énervement d’automobilistes impatients !