Le lieu est connu des Vauverdois, l’ancienne bergerie de son oncle, Albert Fabre. Anaïs Jalabert y a ouvert un institut de toilettage qui porte cette appellation. « Je voulais lui rendre un petit hommage » explique la jeune femme.

Après des petits boulots, c’est le coup de foudre pour ce travail dans le monde des animaux, sa passion. « J’avais des chiens et des chats chez moi ! » Ils seront ses premiers cobayes. Anaïs se forme après un stage d’immersion dans un salon de toilettage à Nîmes qui la convainc que c’est le métier qu’il lui convient. Peu après, elle tient elle-même son salon au Grau-du-Roi, une réussite qui la comble, mais qu’elle doit cesser au bout de quatre ans, pour un autre bonheur, la maternité. A Vauvert où elle réside, la jeune maman décide d’ouvrir un nouveau salon, un challenge qu’elle assume pleinement. « Ce n’est pas facile mais j’avais envie d’avoir une autre approche avec les clients » explique Anaïs, « les gens me connaissent un peu, ainsi que ma famille, c’est plus convivial et familial. » La confiance des maîtres est tout aussi importante que celle de l’animal selon la toiletteuse. « Ce sont un peu leurs petits, leurs bébés, il faut les amadouer, ils sont parfois plus stressés qu’eux ! »

L’animal lui ne s’y trompe pas. Anaïs en prend grand soin et apprécie d’avoir plus de temps à leur consacrer dans ce nouveau salon, une vraie séance de détente à laquelle s’ajoutent des soins spécifiques pour les poils et la peau fabriqués à Gigean. Elle a complété sa formation avec la cosmétologie et la dermatologie animale. « C’est important de connaître la physiologie, le processus du poil et l’hydratation de leur peau, comment elle se régénère. » Un véritable institut de beauté canin et félin, qui accepte aussi les rongeurs. Ils y viennent pour faire les griffes ou un petit toilettage en cas de désagrément comme pour les diarrhées. La jeune femme qui peaufine constamment ses prestations prévoit d’offrir prochainement des soins en phytothérapie et aromathérapie pour de problèmes articulaires ou d’arthrose, ou tout simplement des parasites. Une de ses aspirations est de participer à un championnat de toilettage, avec l’envie de faire juger son travail, mais surtout pour les moments d’échange et la découverte de nouvelles techniques et de matériel.

Après trois mois d’ouverture, Anaïs est satisfaite. Le bouche-à-oreille fonctionne bien et les compagnons à quatre pattes reviennent volontiers. « Happy », la vedette du jour, ne dira pas le contraire !

« A l’ancienne bergerie », 136 rue de Milan, 07 83 12 53 56.
En moyenne entre 1 h et 1h30. Cela peut être beaucoup plus en fonction de l’état, de la taille, jusque 5h parfois ! Sur devis, elle doit voir le chien. Pas de tarif par téléphone.